Comprendre les fonds indiciel

Comprendre les ETF pour investir

Partager l'article

1) Définition d’un ETF

Un ETF (Exchange Traded Funds) est un fond d’actions ou d’obligations coté en bourse qui réplique la performance d’un indice identifié. C’est-à-dire que la société de gestion achète et vend les actions en fonction du calcul de l’indice, et non en fonction des décisions d’un gérant. On parle alors de gestion passive.

2) Les avantages d’un ETF

a) Des frais minimes

La gestion passive permet donc de réduire les coûts de fonctionnement d’un fond. En effet, il n’y a pas une équipe d’analystes à rémunérer pour prendre des décisions d’achat ou de vente d’actions. Les frais sur encours sont rarement supérieurs à 0,5% par an. Ils sont généralement autour de 0,25%. Il n’y a pas de frais d’entrée, ni de frais de sortie.

b) Diversifier son portefeuille

Investir dans un ETF répliquant la performance d’un indice permet aussi de diversifier son portefeuille rapidement. En effet, il existe de nombreux style d’ETF qui répliquent des centaines d’indices :

  1. Les actions, segmentés de différentes manières
    1. Géographique (Monde, Europe, Japon…)
    2. Durables (énergie, eau…)
    3. Sectorielles (immobilier, banque, pétrole et gaz…)
    4. Thématiques (gros dividendes…)
  2. Les obligations, segmentés de différentes manière
    1. Géographique (Monde, US, France…)
    2. Verte (obligation durables connues aussi sous le nom de green bond)
    3. Style d’émetteur des obligations (état ou entreprise)
  3. Les matières premières

Ce large panel d’investissement permet de se construire un portefeuille diversifié en quelques lignes. Par exemple, si vous investissez dans un fonds indiciel répliquant l’indice MSCI World, vous investissez dans un fonds qui réplique la performance de 1600 entreprises. Cet indice représente 85% de la capitalisation boursière mondiale ! Difficile de mieux diversifier son portefeuille. Voici par exemple, l’ETF Amundi qui réplique le MSCI World index.

Cours de bourse de l’ETF Amundi MSCI World dividendes réinvestis

c) La liquidité

Si l’ETF à une forte collecte, la liquidité est donc instantané. C’est-à-dire que le temps entre l’ordre de vente ou d’achat et son exécution est infime.  A contrario, dans les fonds de gestion classique (gestion active), il y a un laps de temps de deux ou trois jours entre le moment où vous décidez de vendre vos parts et le moment où vos parts sont réellement vendues. Il peut donc y avoir une grosse différence en cas de volatilité des marchés. Le risque étant que les parts soient vendues moins cher que prévu. Avec un ETF, vous pouvez maîtriser votre coût d’achat et de vente avec un ordre à cours limité.

3) Les supports pour investir dans les fonds indiciels

Vous pouvez investir dans les trackers à travers plusieurs supports :

  • Le PEA, qui est une enveloppe défiscalisée tant que vous ne retirez pas vos gains.
  • Le PEA PME, qui est une enveloppe similaire au PEA. Cependant, peu d’ETF sont éligibles à ce compte.
  • Le compte titre ordinaire. Attention à la fiscalité pour ce type de compte.
  • L’assurance vie. Certains contrats proposent d’investir dans des centaines de trackers. Regardez bien la liste de vos unités de compte.
  • Le PER et le PEE pour l’épargne salariale. Consultez également la liste des ETF éligibles.
  • Les contrats de capitalisation

4) Comment et où acheter un ETF ?

On achète et on vend un ETF comme une action, chez votre intermédiaire bancaire ou votre assureur. Faites attention aux frais de votre banque pour maximiser votre rentabilité.

Allez plus loin avec mon article : Comment choisir un ETF ?. Vous pouvez aussi retrouver notre sélection d’ETF.

Partager l'article