ETF réplication physique
Les différentes méthode de réplication des ETF

Quelle est la différence entre un ETF synthétique et physique

Partager l'article

Vous vous intéressez aux ETF et vous avez entendu parler d’ETF synthétique et physique ? Il en existe aussi un autre ! Lorsque vous investissez dans des ETF, celui-ci peut répliquer son indice de référence de trois manières possible :

  • La réplication physique
  • La réplication synthétique
  • L’échantillonnage

Quelle est la différence entre ces différentes méthodes de réplication ?

La réplication physique ou directe

C’est la réplication la plus simple à comprendre et la plus répandue ! En effet, le tracker détient l’ensemble des valeurs de son indice de référence.

Par exemple, si vous achetez le fonds indiciel AMUNDI CAC 40 UCITS ETF DR, qui réplique le CAC 40 de manière physique, celui-ci achètera, grâce à la collecte de votre argent, un peu de LVMH, un peu de TotalÉnergie, un peu de L’Oréal… et ainsi de suite pour les 40 valeurs de la cote parisienne. A contrario, lorsque vous vendez l’ETF, celui-ci vendra un peu de chaque valeur.

Les avantages de la réplication physique :

  • Le fonds détient les titres en direct. Vous savez où est investi votre argent.
  • C’est transparent et simple à comprendre

Les inconvénients de la réplication physique :

  • Les frais sont généralement plus élevés. En effet, le fonds supporte des frais d’achats et de vente à chaque transaction. Il paye également une taxe sur les transactions financières qui est un prélèvement de 0,3% sur les ordres d’achats et de vente d’actions de certaines entreprises.

La réplication synthétique (ou indirect via un SWAP)

La réplication synthétique est plus complexe. Concrètement, la société de gestion A à un accord avec la société de gestion B. La société de gestion A détient des titres qui intéresse la société de gestion B et vice versa. Les deux sociétés font un contrat d’échange de flux financiers. C’est un produit dérivé qui s’appelle SWAP. Nous n’irons pas plus loin, car c’est assez complexe. Bref, retenons qu’ils s’agit d’un échange de performance.

Les avantages de la réplication synthétique

  • Les frais sont plus généralement plus faible que la détention en direct
  • Cette réplication permet de glisser dans le PEA des actions qui sont normalement non éligibles. En effet, certains ETF qui répliquent le S&P 500 sont éligibles au PEA, alors qu’il est impossible d’acheter des actions société non européenne.

Les inconvénients de la réplication synthétique

  • C’est un investissement plus complexe à comprendre, un peu plus opaque
  • La performance dépend d’un autre établissement financier. Si l’établissement partenaire faisait faillite, il y aura un risque de perdre 10% maximum de la valeur de son investissement.
  • Il peut y avoir un risque de change sur certains ETF

La méthode de l’échantillonnage

L’échantillonnage est une méthode de réplication qui consiste à investir dans les plus grosses valeurs d’un indice pour répliquer au mieux sa performance. En fait, l’échantillonnage est une méthode plus rare.

Les avantages de l’échantillonage

  • Les frais sont généralement plus réduits que la réplication physique

Les inconvénients de l’échantillonnage

  • L’ETF est moins diversifié, même s’il souhaite se rapprocher au mieux de l’indice de référence
  • Si une petite valeur de l’indice superforme, la valeur du fonds indiciel sera pénalisée s’il n’a pas investi sur cette valeur.

Conclusion des ETF synthétique et physique

Chaque méthode de réplication à ses avantages et ses inconvénients. Personnellement, je privilégie les ETF à réplication physique que je trouve plus rassurants. Cependant, je peux aussi acheter des ETF à réplication synthétique pour les inclure dans mon PEA. En tout cas, ces différences peuvent vous aider à choisir un ETF !

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code